K7 Fred Steven 1986

J’ai vu Fred Steven en concert à la MJC Claudel, à Reims, en septembre 1986. Il se produisait plus exactement sous le nom de Fred Steven & The Sub Kids. En effet, Fred était l’un des deux chanteurs et guitaristes, avec son frère Scum, de ce mythique groupe punk de Dunkerque que furent les Sub Kids. Eux, je les avais vus un an avant (mars 1985), au même endroit, et on s’était pris une sacrée claque, car leur prestation ressemblait beaucoup aux Clash, de par sa puissance et son style musical. Ils avaient joué tous leurs super morceaux, comme le fameux Boots and cars, sorti en 45tours en 1984, plus quelques reprises comme Teenage Kicks, des Undertones.

Mais il semble que peu après, le groupe se soit plus ou moins arrêté, avec une scission entre Fred d’un côté et Scum de l’autre (celui-ci formant un peu plus tard The Action, qui passèrent eux aussi à Claudel, avec les Fridays Angels, autre groupe de Dunkerque comprenant un ex-Sub Kids). C’est sans doute pour capitaliser sur le succès des Sub Kids que leur nom avait été accolé à celui de Fred Steven pour son concert, alors on fût d’abord un peu déçu par sa prestation, car elle était moins punk et énergique que celle des vrais Sub Kids. Malgré tout, on découvrait de nouvelles compos de Fred, plus douces mais dans un style toujours très rock and roll, plus nostalgique, lorgnant vers la ballade (un peu à la façon des Saints) ou vers le reggae, deux tendances qu’on retrouve finalement déjà sur le EP Boots and cars, respectivement avec Eyes of Youth et Talk to you. D’ailleurs son groupe joua aussi ce soir-là These days are gonne, titre qu’on retrouve sur le 33-tours compile posthume des Sub Kids, sorti en 1988.

J’en arrive maintenant à la K7 démo que Fred avait sortie en 1986 et dont il jouait les 4 titres en tournée : Guns for people. Sur la pochette on voit un type avec des lunettes noires en train de tirer de face avec un flingue ; je ne sais pas si c’est Fred, car ça ressemble à une photo vintage sortie d’un film, mais ça pourrait bien être lui quand même… La chanson du même nom ne se situe qu’en ouverture de la face B, tandis que la face A s’ouvre avec Benny, qui devait être un peu son « tube » en puissance. Et effectivement, ce morceau est excellent, avec une belle mélodie et des arrangements touchants, comme ces petites cloches qui ponctuent les phrases des couplets. Le son de batterie est assez cheap ; je crois qu’il avait tout enregistré quasiment seul, en home studio. Mais en tout cas il y a un super rendu entre les deux guitares, rythmique et soliste, avec des riffs très bien trouvés, tout comme dans les Sub Kids. Et enfin cette voix, assez singulière et qui m’est devenue si familière avec le temps ; vraiment un bon chanteur ! Tout est en anglais, les Sub Kids étaient du Nord et donc plus branchés sur l’Angleterre que la France, fans de groupes comme les Outcasts, qu’ils avaient rencontré là-bas. Mais aussi les Soft Boys, Undertones, etc. Donc pour eux, c’était la langue naturelle pour le rock. Le deuxième titre, Outta control, est un reggae, façon Clash (ou Ruts…) peut-être pas aussi chiadé que le Talk to you déjà évoqué, mais très bon quand même. Il y a aussi des chœurs, là encore il semble que ce soit lui-même qui les ait faits. Face B, Guns for people est un rock plus speed et enlevé, plus classique dans son style mais très bien, et avec un beau final quand même assez inattendu. Et pour finir Love you again, plus mid-tempo et un peu triste, bon titre assez touchant…

Mais ce n’est pas fini, car il existe une seconde démo ! A priori elle s’appelle One more time, mais le titre était écrit à la main sur la K7 et elle n’a sans doute été distribuée qu’à quelques personnes plus ou moins proches. En tout cas il y a une dizaine d’autres morceaux dessus, dont certains sont excellents. Je n’ai pas les titres, mais il y en a qu’on peut deviner assez facilement, comme New town dream (ou drill ?), encore une excellente compo, avec super guitares et mélodie de chant, plus un peu d’orgue. Il n’y a que le son de batterie qui pêche (car là on reconnaît trop clairement une batterie électronique des années 80, assez cliché). Mais cette compo aurait franchement pu faire un tube, dans d’autres circonstances. Pareil pour She comes to me, avec toujours ce style, clairement influencé par le rock et power pop des 70’s, mais avec cette touche personnelle qu’amène toujours Fred Steven. Les autres titres ne sont pas tous aussi bons, ça part dans pas mal de directions, un reggae instrumental, un titre qui sonne très new-wave, un autre carrément disco cheap et un morceau très pub-rock (un peu trop à mon goût)... Et puis un titre très marrant, Dream like a little queenie, sorte de ska un peu disco mais presque dans un esprit à la Jonathan Richman, et que l’ami Pol Dodu du Webzine Vivonzeureux reconnaîtrait sûrement comme étant du pur hip-pop hoptimiste ! Bien sûr on voit que cette deuxième démo n’était pas destinée à sortir, mais on voit aussi que Fred était un musicien curieux et aimant fureter un peu partout, tout comme les Clash, période Sandinista, par exemple. D’ailleurs il a continué à jouer dans un tas de groupes, de projets et dans des styles musicaux assez variés, jusqu’à aujourd’hui (voir son site Internet, azz.free.fr où il a (re)pris le nom de Fred Rocher (son vrai nom, je crois).

Cette démo, Guns for people, augmentée de quelques titres de la démo non-officielle, mériterait bien une réédition (en vinyle ! ;) et pourrait faire le bonheur de plusieurs amateurs de rock and roll façon 77. Qu’on se le dise…

Et pour finir, il faut dire un mot des titres inédits des Sub Kids. Bien qu’un 33-tours (déjà cité ici) ait compilé leurs 45tours et participation à des compiles, plus quelques inédits dont le morceau titre du disque, These days are gone ou Kensington station, il reste une quantité de compos excellentes de ce groupe qui ne sont jamais sorties… ou presque. Un CD semble être sorti vers 2013, intitulé Sub in dub + inédits, mais pas trouvable à ma connaissance… On peut en voir un track-listing sur la page Facebook des Sub Kids, avec entre autres les excellents titres Keep on dancing, West mind ou encore For a living… Là encore, il y aurait de quoi sortir un sacré vinyle !

PS : Merci à Thierry, qui m'avait fait connaître les Sub Kids, et à Sylvain, qui m'a donné accès aux deux démos de Fred Steven.

L'histoire des concerts de l'asso Un autre émois à la MJC Claudel : http://documentsmusicauxremois.blogspot.fr/2016/09/un-autre-emoi-par-philippe-roger.html

Le site officiel des Sub Kids : http://azz.free.fr/pages/subkids.htm

Le site officiel de Fred Rocher (Fred Steven) : http://azz.free.fr/pages/fred.htm

SUB KIDS - Boots on cars (1985)